Voyager

VOYAGER

2019
Verre soufflé, argenture, sablage

Cette œuvre a été réalisée durant une résidence au CERFAV
(Centre Européen de Recherches et Formation aux Arts Verriers)


Voyager

Le titre est ambivalent, en français, c’est le verbe de la découverte de l’ailleurs par le déplacement.

En anglais, c’est aussi et ici surtout une référence aux sondes spatiales du programme Voyager de la NASA. Les sondes spatiales Voyager 1 et Voyager 2 ont été envoyées dans les confins de l’espace afin d’abord d’étudier les planètes externes inexplorées à l’époque (Jupiter, Saturne) puis le milieu interstellaire non régi par notre étoile. Elles sont devenus les objets réalisés par l’Homme les plus éloignés de la Terre.

En reconnaissance préalable, deux sondes avaient été envoyées en 1972 et 1973 : Pioneer 10 et Pioneer 11.

À bord, une petite plaque en aluminium et or de 23 x 15 cm a été positionnée. Sur la surface, un message pictural de l’humanité est gravé à destination d’éventuels êtres extraterrestres, donnant des informations sur l’origine des sondes et les caractéristiques physiques de la forme humaine. Puis dans les deux sondes Voyager 1 et 2, une forme plus évoluée d’un disque vidéonumérique y est placée. Ces disques regroupent de nombreuses informations sur la Terre, les Hommes, les Sciences, les Arts, les Langues, avec des images photographiques et des enregistrements sonores («Bonjour» dans tous les dialectes, extraits de musiques classiques célèbres…). Il est le portrait de l’humanité, de la richesse de notre monde.

Parmi ces extraits audios, une voix française récite un extrait du poème Élévation de Charles Beaudelaire… J’ai considéré cette histoire comme un message à la mer, une bouteille qu’on lance vers l’inconnu, mais aussi la mémoire de ce que nous sommes et de nos savoir-faires techniques.

Ainsi, une bouteille en verre a été soufflée par le maître verrier, jaune ambrée teintée dans la masse. Elle est ensuite argenturée à l’intérieur donnant avec l’effet miroitant l’impression d’une dorure rappelant le métal de la plaque de Pioneer. Sur la surface est sablé le célèbre pictogramme.
J’ai glissé à l’intérieur de la bouteille, un fragment découpé d’une page de livre : la partie du poème de Beaudelaire qui est archivée sur le disque de la NASA.

C’est aussi pour moi une manière de rendre hommage au maître verrier, dont le savoir-faire technique ancestral se transmet pour continuer d’exister.

Vue d'ensemble voyager