Grisaille

GRISAILLE


2018
Verre, collodion humide, verre dépoli, led, brique réfractaire, 100 x 120 cm

Cette œuvre a été réalisée dans le cadre d’une résidence au Collège des Bernardins durant l’exposition Devenir


Grisaille

Grisaille s’inspire du vitrail.
La grisaille est la manière dont sont nommés les vitraux Cisterciens, de formes géométriques et sans couleurs criardes, uniquement en différentes nuances légères d’une même couleur.Pour obtenir la grisaille à l’époque, les vitrailliste utilisaient des oxydes, notamment le nitrate d’argent qui apposé sur le verre et mis au four colorait les verres du gris-brun foncé au jaune.

Ici, ce sont en quasi essentiellement les mêmes matériaux qui me permettent de fabriquer ce vitrail photographique, le nitrate d’argent apposé sur le verre permet de sensibiliser la plaque par la technique du collodion humide.

La grisaille caractérisant aussi le ciel nuageux, je décide dans la rue de Poissy, aux alentours du Collège des Bernardins qui accueille mon laboratoire mobile, de tourner ma chambre photographique vers le ciel, capturant par la même en contre-plongée les architectures qui s’élèvent.

J’ai fabriqué un dispositif me permettant d’adapter le châssis de la chambre photographique 20×25 pour qu’il puisse accueillir des losanges en verre. Je peux alors choisir le nombre de losange, la composition de 2, 3, 4 ou 5, et photographier sur plusieurs tessons en une seul fois.

Je décide par la suite de recomposer les images ensemble en imbriquant les losanges. Les images se composent et se décomposent entre elles, se continuent, créant l’image d’un paysage architecturé fictif et labyrinthique, rétroéclairé dans un encadrement de pierre.

Grisaille faouedic